-->

mardi 13 mai 2014

Ressource : Raretés, inédits et oubliés (1992-présent)



Seconde période d'inédits et de raretés, les années 90-2000 marquent le succès du CD et l'arrivée du numérique. Les titres méconnus se font donc plus rares, car il devient plus facile de les rendre publics via internet et les réseaux sociaux. Mike profitera d'ailleurs de ce procédé pour publier des morceaux uniquement en digital ou en vidéo, comme l'instrumental Cook's Tune ou les versions acoustiques de Man On The Rocks. Voici donc la liste des raretés qui ont parsemé la carrière de Mike Oldfield des années 90 à aujourd'hui !




Niveaux de rareté :
O - Édité une seule fois dans une édition aujourd'hui peu répandue
O - Inédit (ou en version très limitée), mais rendu disponible à l'écoute
O - Inédit et n'a jamais été rendu public
O - Enregistrement inexistant ou inconnu


1992
Tubular Bells II (démos) Plusieurs versions démos issues de l'album Tubular Bells II ont été rendues publiques, comme le titre Early Stages, inclus en face B du single Sentinel Restructure. D'autres sont restées inédites (au moins officiellement), mais peuvent cependant être écoutées sur le net, notamment la démo instrumentale de The Bell, sur laquelle la voix du maitre de cérémonie est différente et l'instrumentalisation n'est pas exactement la même non plus.

Mike avait déjà enregistré la première partie de l'album à Londres, avant qu'il ne déménage aux studios de Los Angeles et que Trevor Horn ne devienne le nouveau producteur. Ce changement offrit une nouvelle vision de Tubular Bells II, qui devait au départ être construit sur deux longues fresques, comme pour le premier opus. De nouveaux réarrangements furent donc entrepris pour arriver au format actuel de l'album. Malgré tout, les changements dans l'instrumentalisation sont restés mineurs.
1993
Sentinel (acoustique) Lors de son passage dans une émission musicale de la chaîne néerlandaise RTL 4, Mike joua un extrait live de Sentinel en acoustique. Cette version réarrangée à la guitare acoustique (assez impressionnante) donne une dimension beaucoup plus 'funky' au titre d'introduction de TB II. (voir la vidéo)
1994
Tomorrow’s World En 1994, la BBC renouvelle son émission scientifique Tomorrow’s World et commande un nouveau thème musical. Une proposition non-retenue de Mike était basée sur un thème de The Song Of Distant Earth.
1996
Voyager (versions acoustiques) Mike a, au départ, entièrement enregistré l’album Voyager avec des instruments acoustiques. Après que la fille d’un agent de la Warner Music ait exprimé son ennui à l’écoute de celui-ci, Mike y ajouta des instruments supplémentaires et des synthétiseurs.
1998
Tubular Bells III (sections inédites) Mike a déclaré avoir enregistré 70 minutes de musique pour Tubular Bells III, avant de couper pour qu’il n’en fasse plus que 46. Quelques morceaux inédits étaient principalement acoustiques. Sur l’un d’eux figure un battement de cœur joué à la basse et des enfants dans un parc en musique de fond. Quelques secondes de cette piste sont restées sur l’album, entre Serpent Dream et le début de The Inner Child. De plus, le titre Secret faisait moins club que la version de l’album. Tubular-X, quant à lui, fut retiré de l’album et n’est aujourd’hui disponible que sur le CD X-Files: Fight The Future.

Lors de l’enregistrement de The Inner Child, Mike avait, au départ, Rosa Cedron qui chantait à l’unisson avec son violoncelle (elle a souvent fait la même chose avec le groupe Luar Na Lubre). Mike a finalement retiré la partie avec le violoncelle du mix final.
A noter que la compilation XXV: The Essential, sortie en 1997 pour fêter les 25 ans de carrière solo de Mike Oldfield, possède une version différente du titre The Source of Secrets. Intitulé Tubular Bells III (Excerpt) From the Forthcoming Album, ce morceau est en réalité un premier mix qui n'apparaitra pas sur l'album définitif de 1998. Parmi les différences notables, les paroles sont ici chantées par une voix masculine.
1999
The Millennium Bell (premières versions) Un CD du travail en cours fut pressé par Oldfield Music en mai 1999. Quelques morceaux étaient similaires aux versions finales, alors que d’autres différaient totalement. Par exemple, The Doge’s Palace n’avait pas de chant, tandis que les paroles sur Sunlight Shinning Through Cloud étaient dites par une voix différente. Le solo de guitare n’était également pas le même. Amber Light n’apparait que sur le titre The Millennium Bell, qui lui-même était très différent de sa version définitive. En effet cette première version a servi ensuite de base à une musique nommée Bat Maze, qui peut être entendue sur Music VR.
Excalibur Ce morceau inspiré des légendes du Roi Arthur n’apparait que sur la version de l’album The Millennium Bell citée plus haut. Il a été retiré car Mike considérait qu’il n’avait pas sa place avec le reste de l’album. Sa mélodie principale, en revanche, fut reprise à l’harmonica sur le titre Broad Sunlit Uplands.
Sunlight Shining Through Cloud Plusieurs versions de ce morceau ont été enregistrées. Elles possédaient, entre autres, 2 minutes supplémentaires et incluaient quelques passages de guitare électrique qui n’apparaitront pas sur la version finale. Les paroles étaient également différentes (Mike adaptera ensuite le texte de Amazing Grace pour la version définitive). Pepsi rappait sur l’une des versions, alors qu’une seconde voix féminine inconnue rappait sur une autre. Mike a également approché Maxi Jazz, du groupe Faithless, pour qu’il apporte sa contribution, mais il n’était pas disponible à ce moment-là.
The Millennium Bell (premier mix) Plusieurs morceaux sur l’album utilisent des samples pour lesquels Mike n’a pas réussi à avoir les autorisations, l’obligeant à refaire l’album avec de nouveaux samples (parmi d’autres changements). Cette première version de l’album avait également une pochette légèrement différente.

Voici la liste de ces différences :

7 : Mastermind
La version originale possède le sample d’un discours supplémentaire

8 : Broad Sunlit Uplands
L’original possède des samples de Winston Churchill disant « United as never before » et « Broad Sunlit Uplands ». Ces samples comblaient les silences de la piste au piano. Le tic-tac qui apparaissait au bout d’une minute fut remplacé par une sirène et le piano à la fin du morceau était un peu plus fort.

9 : Liberation
La fin du morceau possède des samples différents. Sur l’original, il y avait la voix du journaliste météo de la BBC, Michael Fish, disant « Down over Spain, across into France », le « They think it’s all over… » de Kenneth Wolstenholme à la Coupe du Monde de 1966, et Neil Armstrong disant « The eagle has landed ».

10 : Amber Light
Entre l’intro et les chœurs africains, la version originale avait un passage rappé : « You may be black, you may be white / you may be Jew or Gentile / It makes no difference in our house ».

11: The Millennium Bell
Les bips sonores sont plus bas et ne suivent pas le tempo du morceau. Avant le son de cloche, une voix dit « Goodnight, sweetie », au lieu de « Zero ». Il y a également une coupure après la cloche (cette coupure est couverte par un son de cymbale sur la version définitive).

12 : Amber Light (reprise)
Cette reprise a finalement été intégrée au morceau-titre. Il y avait également un chant africain, à la toute fin du morceau.
Art In Heaven / Berlin 2000 (studio)
Mike a écrit ce morceau de 12 minutes accompagnant le show de lumières, lors du concert de The Millennium Bell à Berlin, le 31 décembre 1999. Il s’ouvre avec le titre In The Beginning (de TSODE) et finit par un extrait de la 9ème symphonie de Beethoven : L'Hymne à la Joie. Une version studio fut disponible sur un CD-promo tiré en nombre très limité. Cette version est introduite par une note basse prolongée sur plusieurs secondes, comme sur la version live, ce qui laisse à penser que le CD était une sorte de démo faite pour les membres du groupe présents sur scène lors du concert, afin qu’ils puissent travailler dessus. Une minute et demi de cette version fut passée lors de l’émission de Steve Wright à la BBC Radio 2,  le 22 décembre 1999 (le morceau était alors dénommé Berlin 2000). La version live est aujourd’hui disponible sur le DVD du concert The Art In Heaven Concert.
Une version réenregistrée était prévue pour une sortie en CD-single au début de l’an 2000, aux côtés de plusieurs autres versions alternatives, incluant une version acoustique, où apparaissait du bodhran, mais le projet n’a finalement pas abouti.
Un réarrangement complet a finalement vu le jour pour l’album Tres Lunas, en 2002, ré-intitulé pour l’occasion Thou Art In Heaven.
« arpèges synthé » (titre inconnu) Une interview de Mike, figurant sur le DVD de Art In Heaven, le montre en train de jouer un enregistrement du morceau The Art In Heaven. Deux arpèges au synthétiseur, probablement issus d’un morceau inédit, peuvent y être entendus.
« Aristote » (titre inconnu) Dans une interview de 1999, il est mentionné que Fanny (l’ex-femme de Mike) était alors sur internet en train de rechercher des citations d’Aristote pour les paroles d’une chanson.
« Van Gogh » (titre inconnu) Dans une interview espagnole, Mike a déclaré être en train d’écrire un morceau inspiré par les œuvres de Van Gogh. Il décrivait cela comme quelque chose «  à la fois de simple, beau et violent », tout en ajoutant qu’il s’agissait d’un bon morceau pour la fin du monde.
2002
Tr3s Lunas II

01 The Earth Spirit by Mike Oldfield on Grooveshark
La bande son créée spécialement pour le jeu de réalité vituelle Tres Lunas (issu du projet de Mike intitulé Music VR). Cette musique n’est jamais sortie au format CD, mais elle est écoutable en intégralité tout au long du jeu. Tres Lunas (le jeu) est disponible en téléchargement et a été inclus comme CD-ROM bonus dans certaines éditions spéciales de l’album.

Télécharger Tres Lunas – the game (via tubular.net)
2003
Introduction A l’occasion du réenregistrement de Tubular Bells en 2003, un single promo reprenant l’introduction de la première partie fut édité. Une vidéo fut même incluse dans un DVD bonus sur certaines éditions de Tubular Bells 2003. Ce morceau est un réarrangement plus électronique du célèbre thème au piano.
2004
Maestro Deuxième opus du projet Music VR réalisé à l’issue de Tubular Bells 2003, ce jeu n’est disponible qu’en téléchargement et possède de nouvelles musiques inédites en plus de certaines sections issues du réenregistrement de TB.

Télécharger Maestro (via tubular.net)
2005
Aleluya Ce morceau, enregistré pour Light + Shade, n'a finalement pas été inclus dans l'album. Il reprend les chœurs du classique Messiah du compositeur Händel.
Cook’s Tune

Cook's Tune by Mike Oldfield on Grooveshark
Annoncé comme titre bonus de Light + Shade, ce morceau n’a cependant rien à voir avec le style musical du double album sorti en 2005. En effet, cet instrumental de 3’15’’, renoue avec les origines en s'approchant plus d'un Portsmouth, Pipe Tune, voire The Sailor’s Hornpipe. Ce titre téléchargeable ne fut donc pas inclus dans l’album, ni dans aucune compilation officielle.

On peut également noter l'existence des titres bonus, 'Près de Toi' et 'Lakme (Fruity Loops)', tout deux issus de cette période mais intégrés à certaines éditions de L+S.
2008
Spheres (single)
Single issu de l’album Music Of The Spheres. Ce morceau démo, disponible qu’en téléchargement, est une sorte de teaser mêlant plusieurs passages de l’album légèrement réarrangés (avec de nouveaux instruments, notamment).

Sans être une véritable rareté, il faut noter également qu’une édition spéciale de Music Of The Spheres, sortie en 2008, est agrémentée d’un CD bonus sur lequel figure la seule performance live de l’album, donnée le 7 mars 2008 à Bilbao, devant la presse et quelques fans privilégiés.
2009
Song For Survival Ce morceau fut spécialement composé pour l’album de charité au profit des populations indigènes d’Amazonie intitulé Amazon Tribe – Songs For Survival (co-réalisé par Molly Oldfield, la fille de Mike). Des chants d’une tribu de l’île d’Anuta figurent sur cette musique aérienne et très oldfieldienne.
2012
Music for the Opening Ceremony of the London 2012 Olympic Games (studio) L’année 2012 voit le grand retour de Mike sur scène, et quelle scène ! Danny Boyle fait appel à lui pour composer la musique de l’un des tableaux de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres. Reprenant les thèmes de Tubular Bells et de In Dulci Jubilo, Mike réalise alors une musique inédite qu’il jouera en direct devant des millions de téléspectateurs aux côtés de son fils, Luke. La version studio de ce morceau fut ensuite éditée sur la compilation de la cérémonie intitulée Isles of Wonder et en édition vinyle très limitée (500 copies).
2014
Man On The Rocks
Chariot
Sailing
(versions acoustiques)
A l’occasion de la promotion de Man On The Rocks, plusieurs morceaux ont été publiés avant la sortie officielle de l’album, sur la chaine Youtube de Mike Oldfield. Ces vidéos, enregistrées lors de la rencontre entre Mike et Luke Spiller aux Bahamas en début d’année 2014, dévoilaient le single Sailing, Chariot et le morceau-titre en intégral. Outre les versions de l’album, les versions acoustiques de Man On The Rocks et de Chariot furent également publiées. Ces versions alternatives ne figurent aujourd’hui sur aucune édition.

De plus, en avril 2014, Caroline Monk (l’agent com de Mike) publiait, sur la page Facebook officielle, la vidéo-amateur d’une session acoustique de Sailing jouée par Mike et Luke Spiller, réalisée probablement au même moment que les autres, mais filmée en qualité plus médiocre.





Sources : amarok.ommadawn.net ; tubular.net ; amadian.net ; Changeling ; Dark Star ; Mike Oldfield Personnal (FB) ; interviews ; discographie officielle

2 commentaires:

Yannick a dit…

Tu mentionnes que Mike a joué en direct au Jeux Olympiques et qu'ensuite une version studio fut éditée pour le vinyl et cd. Je pense plutôt que la version studio a été enregistrée avant que Mike l'a utilisée pour le playback de la cérémonie. Je ne pense pas qu'ils auraient pris le risque de jouer en "live" devant 1 milliard de téléspectateurs à mon avis...Qu'en penses-tu?

orabidoo a dit…

Je suis d'accord, disons que c'est une manière de parler.. Mais tu as raison de le préciser, la musique de la cérémonie que l'on entendait ce soir là n'était certainement pas celle jouée en live. D'ailleurs, le fait que les musiciens aient joué en playback n'est pas vraiment caché, en atteste cette vidéo très intéressante filmée de l'intérieur par une caméra fixée sur les percussions d'Alasdair Malloy, où c'est par moments assez flagrant :) Mais c'est finalement très compréhensible... https://www.youtube.com/watch?v=RII2X69yZMw