-->

lundi 8 février 2016

SANCTUARY II : Une date de sortie et un invité de marque pour le nouvel opus de Rob Reed


Le deuxième album très attendu de Robert Reed pourrait sortir en avril selon le multi-instrumentiste qui travaille actuellement au mixage de la deuxième partie de son nouvel opus !

Et surprise, Robert Reed a annoncé par la même occasion que le célèbre percussionniste Simon Phillips (Toto, Crises, Discovery...) était présent sur ce nouvel album, apportant sa contribution à la batterie qui était absente sur le premier Sanctuary.

"Je travaillais sur Sanctuary II et je voulais apporter quelque chose de nouveau, et comme j'avais écarter la batterie sur le premier album, j'ai approché Simon pour lui demander s'il accepterait de venir jouer. Après avoir écouté les démos il a accepté".

Bonnes nouvelles donc ! En attendant, vous pouvez toujours redécouvrir l'interview de Reed dans laquelle il parle plus précisément de son nouveau Sanctuary toujours aussi influencé par la musique de Mike.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

"Très attendu", certes, mais par qui ?

E-Gwen.

Orabidoo blog a dit…

Bien sûr tout est relatif, on ne parle pas de l'attente suscitée par le nouvel album de Mike, mais force est de constater que Robert Reed a réussi à attirer pas mal d'amateurs et en particulier parmi les fans de Mike Oldfield grâce à son premier album solo qui a connu un certain succès. Depuis l'annonce d'un second opus dans la même veine, beaucoup de personnes qui ont apprécié Sanctuary sont donc très curieuses d'écouter "la suite". Pas vous ? :-)

Anonyme a dit…

Sur Mike Oldfield on Record sur FB, on est partagé. Simple copie ou album original? Pour ma part, je l'aime bien mais ça ressemble vraiment trop à la musique de Mike. Je ne l'ai pas acheté. Y

CHASSAGNE Philippe a dit…

Les goûts et les couleurs...
Ces derniers temps, j'ai beaucoup écouté les albums des "disciples" de Mike Oldfield(merci de tout mon coeur, mon cher orabidoo blog, pour me les avoir fait découvrir).Alors le bilan? Certains sont d'excellents musiciens, font du recyclage plutôt habile des thèmes du Maître sans toutefois parvenir à égaler le génie, les moments de pure grâce mélodique du modèle original. D'autres, par contre m'ont littéralement scotché (Nacho Cano, Borja Ruiz, Proud Peasant, Amarok) et parmi ceux là, il y a le Sanctuary de ce diable de Robert Reed pour qui j'ai eu un véritable coup de foudre.Allez, ça n'engage que moi mais ce mec a su capturer l'essence même de ce qui fait la beauté de la musique de Mike.Alors je suis évidemment ravi d'avoir de ses nouvelles et j'attends, avec une certaine impatience, son prochain opus.

Iorgos Pulos a dit…

Je ne comprends pas bien les réaction de rejet de Robert Reed. Ce type est absolument sympathique et sans prétention. Si sa musique est inspirée des thèmes chers aux fans d'Ommadawn et d'Incantation, le résultat est très satisfaisant pour ce qui est d'un hommage. L'on pourrait, certes, regretter l'absence de plan final électro-orgasmique mais l'ensemble se tient fort honnêtement. En tout cas, je suis de près la carrière de ce britannique talentueux ainsi que celle de l'espagnol Miguel Engel...

salociN a dit…

Pas comprendre, OK, c'est pas faute d'avoir tenté une explication sur un autre sujet, et ceci après plusieurs écoutes attentives, dénuées ni d'intérêt, ni il faut bien le dire, d'un certain plaisir musical.

Mais si on trouve la démarche et le résultat fort décevants, et de surcroit quand on tente de l'expliquer sans se contenter d'un laconique "les goûts et les couleurs...", est-ce qu'on a encore le droit de le dire et/ou d'en débattre ?

Après, je reconnais que des commentaires en bas d'un article conviennent bien moins qu'un forum pour ce type de "conversation", support qui n'existe pas (ou plus) concernant MO... peut-être que l'hôte de ce blog y a songé un moment ?

Orabidoo blog a dit…

Je ne pense pas que quiconque empêche de débattre sur le sujet, bien au contraire ! :-) Par ailleurs, je comprends votre point de vue, mais je vous (te?) trouve un peu dur dans la mesure où en tant qu'amateur de musique de Mike, vous le dites vous-même, cet album procure un certain plaisir musical (coupable ou non), et finalement je pense que c'est bien là ce que l'on recherche tous en priorité non ?

Alors oui je suis d'accord, ça coince sur certains passages lorsque des mélodies et les sons qui vont avec paraissent juste copiées/collées, je me dis qu'il y a quand même un peu d'abus parfois. Mais malgré tout je ne peux tout simplement pas nier le fait que ça me plait. Que ce soit Robert Reed, Mike Oldfield, un hommage, une inspiration ou un plagiat, c'est réussi; et je ne resterai jamais insensible à cette structure musicale, ces instruments, ces sons. Alors non, Sanctuary ne me fait pas frissonné comme Mike a pu le faire sur pratiquement chacun de ses albums, mais il a le mérite de s'en approcher et de me faire passer un très bon moment musical (j'ai d'ailleurs plus écouté Sanctuary que MOTR en 2014..). Dans tous les cas, déception, non, puisque je n’en attendais rien avant les premiers extraits publiés.

Pour la question du forum, bien sûr j'y pense depuis le début et c'était d'ailleurs prévu, mais le site avance progressivement et jusque-là je n'en ai pas senti le besoin aux vues du nombre de commentaires postés chaque jour... Mais peut-être est-ce justement dû au fait que les commentaires ne sont pas adaptés. En tout cas je suis prêt à me lancer si vous pensez que ça en vaut la peine ! :-)

salociN a dit…

Le plaisir de cet album chez moi, il se trouve dans ce petit goût de reviens-y, que Rob Reed a bien su saisir chez MO, en bon fan qui se respecte. Et c'était bien le minimum à assurer pour que l'hommage ne pas verse pas dans la caricature accidentelle.

L'environnement est familier, confortable comme des charentaises, il ne trahit en rien l'oeuvre originale, mais c'est sans prise de risque, et ce qui est pour moi le plus grand reproche quand on se mesure à Mike : une technique bonne mais insuffisante pour nous embarquer dans des instants épiques et quelques envolées lyriques, se contentant de faciles résumés tronqueurs en forme de collages. Ici disparait en effet le frisson pour laisser place à une forme étrange (bien que bénigne) de gêne, et c'est d'autant plus dommageable lorsque l'on s'attaque à ce qui représente l'âge d'or de son modèle, période que personnellement, je tiens en très très haute estime.
Cet album assure, il procure un certain plaisir, mais il faut vraiment faire plus que de se contenter d'assurer dans une pareille entreprise. Pour résumer au mieux cette période de rêve, il fallait trouver l'essence même de l'oeuvre, sans se contenter d'aller faire le plein chez les pompiste.

Aussi, je reconnais volontiers une certaine dûreté (assumée), mais il faut bien avouer que depuis un certain nombre d'années, et un peu par depit aussi, nous sommes nous aussi assez durs avec MO. Et c'est toujours le problème avec ceux qui nous ont habitué au meilleur.
J'ai néanmoins un bon pressentiment avec la lueur d'espoir qu'il a permis d'entre-apercevoir pour la suite très prochaine qui arrive. MOTR avait déjà laissé entendre de très belles choses, mais l'ensemble me paraissait inégal.

Néanmoins, je serais très curieux de connaître l'avis de celui à qui l'hommage est rendu... le fait qu'il ne se soit jamais prononcé n'est pas très surprenant en soi, mais je me demande bien ce que ça pourrait traduire ? Je spécule...

En tout les cas, et pour en revenir à Sanctuary, si j'arrive à l'écouter comme un album à part entière, ce qui ma foi est assez peu évident compte tenu des motifs et de palette musicale qui semblent presques samplés, mélangés, puis remis dans un ordre alternatif, je pense que j'arriverai davantage à mieux estimer cet album.
Michal Wojtas (le guitariste/chanteur du "groupe" polonais Amarok) avait bien senti le truc sur son 3ème album Neo Way, corrigeant le tir de son tout premier où la revendication de paternité (mêlée à celle de Gilmour) était beaucoup trop flagrante pour provoquer le détachement nécessaire à une réelle estime musicale (Et puis par la suite, il a fait de la bonne grosse soupe, mais ça c'est une autre histoire ^^).

Après, on est bien d'accord que si je peux passer autant de temps à décortiquer ce que je peux bien penser de cet album, c'est bien parce qu'à l'arrivée, on parle d'une musique d'un niveau bien au dessus de la production en masse actuelle. Faire la même chose pour Christophe Maé serait tout de même nettement moins chronophage :-o

Enfin pour le forum, que personnellement j'appelle de mes voeux, peut-être que le mieux est d'organiser un sondage. Qui sait, peut-être qu'une émulation peut se créer ?
Mais si effectivement à l'arrivée, seules 5 personnes sont intéressées, je pense qu'il vous sera plus bénéfique de consacrer votre temps à autre chose ^^

Orabidoo blog a dit…

On est bien d'accord qu'ici Rob Reed a fait du Mike Oldfield musicalement, dans les sons, et non dans l’esprit d’exploration et d’inventivité (et donc la prise de risque). En revanche, je considère qu’il faut être sacrément culotté pour s’attaquer à un monument comme celui-là, et en cela on ne peut pas dire que le risque de se crasher était totalement absent, bien au contraire.! Mais la maitrise de Rob Reed est telle qu’il a pour moi largement relevé le défi (encore une fois musicalement). La seule chose (primordiale ?) qui manque à son tableau, j’en conviens, est cette profondeur qui fait que la musique vous prend aux tripes et ne vous lâche plus, cette explosion finale... A vrai dire c’est la seule frustration que j’ai lorsque j’écoute Sanctuary. Espérons que le deuxième opus aille plus loin !

En tout cas c’est clair j’aimerais bien aussi connaitre l’avis de Mike ! Dans son interview Reed disait qu’une copie lui avait été envoyée, mais qu’il n’avait donné aucune réponse. On sait au moins qu’il n’a pas porté plainte..!^^

Bonne idée le sondage ! Allez je m’y colle on verra bien le résultat ! Merci ;-)