-->

jeudi 8 décembre 2016

RETURN TO OMMADAWN : Interview de Mike Oldfield pour Prog Mag (8/12/2016) [FR]



Première on l'espère d'une longue série. Voici les toutes premières déclarations de Mike Oldfield au sujet de son nouvel album Return To Ommadawn. Cette interview provient du site de Prog Magazine et a été publiée dans le numéro de ce mois de décembre (n°72). On en apprend plus sur le contenu de l'album et les raisons qui on conduit Mike à le réaliser sous cette forme. Autant vous prévenir, cette interview réserve d'ailleurs quelques surprises (bonnes ou mauvaises) et répond déjà à des questions que tout le monde se pose..!

La version originale de cet entretien est consultable à cette adresse, mais je vous propose ci-dessous sa traduction en français :

Interview de Mike Oldfield pour Prog Magazine (n°72 - décembre 2016) par Malcolm Dome - publiée le 8/12/2016


Mike Oldfield sort son nouvel album Return To Ommadawn chez Virgin EMI le 20 janvier – et cela en réponse à une demande générale.

« Lorsque j’ai commencé à penser à ce que devait être mon prochain album, je suis allé demander l’opinion des fans sur les réseaux sociaux. Et beaucoup semblaient vouloir me voir revenir au style acoustique des trois premiers albums, et parmi eux c’est Ommadawn qui apparaissait être leur favori. »

Ce qui a aussi poussé cette décision vient d’un commentaire fait par le pionnier du synthétiseur Jean-Michel Jarre !

« J’ai vu que Jean-Michel était en train de faire un chat sur Facebook avec ses fans, et je m’y suis connecté pour suivre la conversation. Une personne lui a demandé s’il pourrait un jour collaborer avec moi, et sa réponse était très intéressante. Il a dit qu’il adorait ma musique, mais que j’étais trop acoustique pour lui. Cela m’a conduit à me dire que si quelqu’un comme lui pensait que j’étais un musicien acoustique, alors ça montrait toute l’importance de cette partie de ma carrière. Donc selon toutes évidences, je me suis dit que ce serait vraiment excitant de faire un nouveau projet dans cette veine. »

Le travail sur ce nouvel album a débuté en décembre dernier, et s’est seulement achevé en novembre de cette année. Et Oldfield aime souligner que c’est une réalisation purement solo  « Je suis le seul musicien impliqué sur cet album. J’ai tout joué. Il n’y a aucun invité ou quoique ce soit. »

Bon, ce n’est pas tout à fait exact puisque les plus attentionnés remarqueront le très bref passage avec les enfants de Penrhos à la fin de la deuxième fresque intitulé Part II. Mais ne vous y méprenez pas.

« Je me suis demandé si les gens seraient déçus que l’album n’ai pas une suite à « On Horseback », qui était la chanson de clôture sur Ommadawn. Donc, j’ai pris une ligne de chant issue de cette chorale d’enfants qui chantent sur ce morceau et je l’ai insérée dans l’album. C’est un moyen de lier les deux albums sur plus de 40 ans. Ce n’est pas un nouvel enregistrement. »

Pochette de Return To Ommadawn

Oldfield admet sans problème avoir spécialement pensé l’album pour le vinyle. Il y a juste deux morceaux, intitulés Part I et Part II, chacun d’une vingtaine de minutes.

 « Je tends à penser que ces deux morceaux sont les Face A et B d’un 33-tours. J’ai fait cela délibérément car j’adore le vinyle et le fait qu’il rapproche les gens de la musique. Pour ma part, si vous écouter des téléchargements, ça a le même impact que ce que vous entendez dans l’ascenseur ! Bien sûr, l’album sera disponible dans tous les formats. Mais pour moi c’est le vinyle qui importe. La couverture est très élaborée, et ce sera une double pochette ouvrable [gatefold]. Il y aura des centaines de photos que j’ai prises de tous les instruments utilisés pour l’enregistrement. L’objectif est de donner à tout le monde le plaisir d’essayer d’identifier chacun d’eux, et de reconnaitre chacun des rôles qu’ils ont pu jouer lors de l’enregistrement de l’album. »

En revanche, Oldfield n’a pas l’intention de jouer Ommadawn et Return To Ommadawn en live.

« Ce serait juste trop compliqué à organiser. Je devrais trouver des musiciens capables de jouer chaque partie de la manière qui me parait la mieux, et ce serait presque impossible à faire. Oui, il y a des gens très talentueux qui pourrait copier ce que j’ai fait, mais ça n’aurait jamais la même émotion. La seule façon qui pourrait marcher serait d’avoir au moins 15 clones de moi-même sur scène ! »

--
Return To Ommadawn (2017) par Mike Oldfield ; édité chez UMC/Virgin EMI ; date de sortie le 20 janvier 2017. Précommandes / Preorders

Forum

8 commentaires:

salociN a dit…

Intéressante interview, notamment le fait qu'il parle de JMJ, eux qui ont souvent été comparés car contemporains dans leurs débuts et passablement geeks sur les bords, alors que je ne me rappelle pas que l'un ait un jour parlé de la musique de l'autre... ici on a carrément un combo !

Et merci Orabidoo pour la grande promptitude de cette publication/traduction !

Anonyme a dit…

Croyez-moi ou pas, mais j'ai toujours soupçonné Jean-Michel Jarre de suivre la carrière de Mike Oldfield.

La première, c'est la sortie de Oxygene 2 en 1997, tandis que Mike avait sortie Tubular Bells 2 en 1992.

La seconde, c'est le ré-enregistrement complet de Oxygene en 2007 dans de nouvelles conditions studio, à l'instar du réenregistrement de Tubular Bells en 2003, et de sa sortie sous le titre "Tubular Bells 2003".

La dernière , c'est la concomitance de la sortie de "Return To Ommadawn" avec un nouveau volet d'"Oxygene", Oxygene 3, sorti le 2 décembre 2016.

Je n'avais pas osé y faire référence sur ce forum, tandis que je l'écoute, et le trouve d'ailleurs très bon, et plus subtile qu'il en a l'air à la première écoute.
Je me permets de le conseiller, surtout pour ceux qui ont suivi Jean-Michel depuis très longtemps.

D'ailleurs, j'écoute aussi le dernier Vangelis, "Rosetta", qui vient de sortir lui aussi en 2016, et qui me convient.

L'interview est donc précieuse pour moi, elle a confirmé mon intuition, et m'a donné des précisions sur les conditions d’enregistrement de "Return To Ommadawn", ce qui compte le plus, évidemment, à mes yeux.

E-Gwen.

salociN a dit…

Ah tiens c'est marrant, Rosetta et Oxygène 3 sont les deux derniers disques que j'ai écouté récemment :D (mais je vais éviter d'en parler, trop gros risque de digression qui s'étale, et puis après j'aurais eu aussi envie de parler du décès de Greg Lake...)

Sinon en effet, on peut en déduire que JMJ a refait son retard de 4-5 ans au pour le dépasser au finish !

Orabidoo blog a dit…

Je pense que JMJ ou Vangelis ont carrément leur place sur un site dédié à Mike Oldfield. Pas de souci pour en discuter surtout qu'eux aussi ont leur actu. Après je vous rappelle qu'il y a le Forum qui est vraiment fait pour cela et donc surtout n'hésitez pas à l'utiliser s'il y a des sujets que vous souhaitez aborder je pense qu'ils peuvent intéresser tout le monde ici (surtout si ça parle de prog ;-) !

J'ai aussi une pensée pour Greg Lake, lui aussi a beaucoup compté dans la grande famille du progressif... RIP.

Francis Broka a dit…

On pourrait presqu'aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'un disque de commande. Pas commandé par une maison de disques, mais par les fans. Drôle de démarche quand même pour un artiste, que de solliciter son public pour savoir ce qu'il doit faire pour lui plaire, non ? Il a intérêt à être bon, cet album, parce qu'en ce qui me concerne, je suis un peu gêné aux entournures.

Rudi a dit…

Marrant, idem pour moi, j'ai pas mal écouté Rosetta et Oxygene III. Intéressante cet interview, merci !
Je suis assez impatient pour le 20 janvier, je trouve notamment le 1er extrait et la fin du 3ème très prometteurs (avec une rythmique à la Led'Zep' !!).
Sinon je me rappelle de Mike dans une vieille émission où on le comparait à Jarre. Mike était moyennement d'accord en disant justement que le feeling avec un instrument acoustique est incomparable (et de jouer un petit morceau à la guitare sèche).

Anonyme a dit…

Dis-moi, Rudi, ton nom ne serait pas Mentaire, par hasard ?

Je n'ai pas pu m'en empêcher, on a déjà dû te la faire !!

Les instruments acoustiques, effectivement une préférence pour moi, et la raison pour laquelle je trouve la musique de Mike si trippante, l'alliance du synthétique avec la triplette magique Guitare/Basse/Batterie (pas tellement ces dernières années à mon grand regret, mais bon, j'apprécie même Tubular Beats, que voulez-vous que je vous dise !).

Merci pour ce rappel télévisuel (lequel ?) auquel j'adhère.

E-Gwen.

salociN a dit…

Juste pour tenter de préserver certains "fantasmes" intacts, je ne crois pas qu'une guitare électrique soit si... acoustique. La collaboration de MO avec Schiller devrait d'ailleurs montrer la chose sous l'angle de la faisabilité potentielle, à défaut d'avoir une osmose musicale sur laquelle je m'interroge.