-->

vendredi 25 avril 2014

Ressource : Raretés, inédits et oubliés (1967-1991)



Versions alternatives, démos, titres abandonnés, commandes spéciales ou collaborations... Énormément d'électrons libres parsèment la carrière de Mike Oldfield. Ces raretés ont parfois figuré sur des éditions très peu répandues, mais beaucoup sont restées (au moins officiellement) inédites. Voici la liste de ces pépites souvent méconnues. Quelques extraits audios sont disponibles sur cette page et peuvent être trouvés ailleurs sur internet (Youtube, Grooveshark, Torrent), mais il faut savoir que plusieurs morceaux cités ici n'ont jamais été rendus publics (l'existence de certains reste même à vérifier). Je n'ai pas inclus les singles indépendants et les faces B qui figurent, pour la plupart, sur des compilations ou des CD-maxi (ils apparaitront dans la section "Discographie", actuellement en construction). Il ne s'agit ici que des morceaux qui sont aujourd'hui (pratiquement) introuvables au format CD.

Niveaux de rareté :
O - Édité une seule fois dans une édition aujourd'hui peu répandue
O - Inédit (ou en version très limitée), mais rendu disponible à l'écoute
O - Inédit et n'a jamais été rendu public
O - Enregistrement inexistant ou inconnu


1967
Démos avec Mick Jagger
Pour sa première fois en studio, Mike a déclaré avoir enregistré des démos avec sa sœur, Sally Oldfield, et Mick Jagger, bien que Sally l'ait démenti. L’existence de ces enregistrements reste donc toujours inconnue.
1971
Tubular Bells (première démo) Alors que Mike était membre du groupe Kevin Ayers And The Whole World, il emprunta l’enregistreur de Kevin et enregistra les démos de quelques morceaux qu’il avait composés et qui deviendront plus tard Tubular Bells. Sur cette première version, l’ouverture au piano est jouée sur un orgue Farfisa.

Une partie de cette démo contient le son d’un aspirateur, comme le décrit Tom Newman dans le livre The Making Of Tubular Bells :
« Michael avait créé un petit thème sur lequel il y avait un aspirateur en bruit de fond. Il avait un aspirateur chez lui à Harold Hill et il a fait ça avec, il a joué cet étrange accord de septième mineur ; un son très joli, comme celui d’un drone. C’était cet aspirateur qui faisait le son, c’était comme une cornemuse mécanique. C’était vraiment une belle petite mélodie, décousue et plaintive, et qui me faisait chaud au cœur. C’était magnifique et je voulais en faire partie. Je ne peux pas l’expliquer, c’était si beau. J’étais comme dans la situation du joueur de flûte de Hamelin : si Michael était parti avec cette bande en me disant « Suis-moi », je l’aurai suivi jusqu’au bout du monde. Je n’avais jamais entendu quelque chose comme ça de toute ma vie. »

Mike a intégré certaines des sections de Tubular Bells qui n’ont pas été retenues dans ses compositions ultérieures, comme sur Amarok. Tom Newman a même déclaré que le passage de l’aspirateur est à l’origine de la partie intitulée Hoover de Amarok, bien que Mike l’ait démenti.

Bien que présentés comme étant de 1971, les extraits de la démo qui peuvent être écoutés sur le DVD-Audio de Tubular Bells 2003, ainsi que sur la réédition de 2009, ne sont probablement pas issus de cette version originale. En effet, aucun passage ne présente le fameux son d'aspirateur décrit par TN, et les sections de la seconde partie (Peace et Caveman) paraissent plus abouties. Il est probable que cette version corresponde en réalité à une seconde démo réalisée avant l'enregistrement studio au Manoir en 1972.
1972-73
Tubular Bells (première version live)
Une partie primitive de Tubular Bells a été intégrée à la version live de Why Are We Sleeping?, jouée en 1972 avec Kevin Ayers And The Whole World (à partir de 5'15" - édité en CD). Ce passage deviendra la dernière partie de Tubular Bells Part Two, celle avant Sailor's Hornpipe.
Tubular Bells (early mix) Le premier mixage de l’album était complètement instrumental. Mike ajouta les chants de 'Piltdown Man' sur Caveman, car la Virgin fit pression pour avoir des voix sur l’album.
1974
Hergest Ridge (sections inédites) Un single promo intitulé Spanish Tune est sorti, bien que celui-ci n’était en fait qu’un extrait de 3 minutes de Hergest Ridge. On ne sait pas si un morceau intitulé Spanish Tune a vraiment été enregistré. C’est peut-être juste le nom donné à la mélodie sur l’album. Ce titre apparait également sur la réédition de Hergest Ridge de 2010.

Le 16 mars 1974, le numéro du magazine Melody Maker parlait d’une section asiatique (probablement laissée de côté) : « une incursion percutante et saccadée autour de notes noires, plates et nettes, qui évoque immédiatement des images de pousse-pousses et d'éventails en papier. »
Hergest Ridge (mix original) Les premières éditions de Hergest Ridge possèdent un mix différent de celles qui suivront. En effet, la sortie du coffret Boxed, en 1976, fut l'occasion d'éditer un nouveau mix de l'album, qui sera dorénavant utilisé sur toutes les autres éditions. On peut, entre autres, entendre des choeurs sur la deuxième partie du premier mix, durant le passage surnommé Electrical Storm.
The Orchestral Hergest Ridge

Orchestral Hergest Ridge Part One (Live In London 1974) by Mike Oldfield on Grooveshark
Orchestral Hergest Ridge Part Two (Live In London 1974) by Mike Oldfield on Grooveshark
Comme pour The Orchestral Tubular Bells, celui-ci fut arrangé par David Bedford. La BBC enregistra la première, interprétée par le Royal Philarmonic Orchestra avec Steve Hillage (membre du groupe de Kevin Ayers) à la guitare, le 9 décembre 1974. Le concert fut diffusé à la télévision en début d’année 1975.

Une performance par le Scottish National Orchestra au Kelvin Hall de Glasgow, le 5 mai 1976 (toujours avec Hillage) fut enregistrée par Radio Clyde. Virgin acquit les droits de l’enregistrement avec l’intention de l’éditer.

L’album ne fut finalement jamais créé, sans doute pour plusieurs raisons. The Orchestral Tubular Bells ne fut pas un franc succès, et Mike était absent de tous les enregistrements de Orchestral Hergest Ridge. Devant sa télévision lors de la diffusion de 1974, Mike se moqua de la performance de Steve Hillage, et il a pu émettre son véto pour cette raison.

Des parties de l’enregistrement de Glasgow furent utilisées pour la bande originale de The Space Movie. Un album de la BO de The Space Movie fût compilé, mais, encore une fois, le projet fût abandonné. Ce n'est qu'en 2015, lors de la sortie de la version restaurée du film, que la bande originale fût éditée dans sa totalité en CD (plus d'info).
1975
Ommadawn Lost Version Cette démo de la première partie de Ommadawn fut inédite jusqu’à la réédition Deluxe de 2010. Pendant la montée en puissance du final, on peut y entendre Mike avoir une conversation quelque peu surréaliste avec lui-même.
Ask Me No Question C’est une chanson de Bridget St John que Mike a repris, toujours avec Bridget au chant.
The Orchestral Ommadawn Comme pour TB et HR, le troisième album de Mike fut joué en version orchestrale par The Liffey Light Orchestra dans le courant des années 70, mais aucun enregistrement ne captura la performance.
1976
Reflections (BO) Reflections, réalisé pour le UK Arts Council, fut le premier film à avoir une musique spécialement composée par Mike. Couvrant des thèmes de ses premiers albums Hergest Ridge et Ommadawn, elle inclut également plusieurs morceaux qui seront édités plus tard, dont Incantations, The Path (face B de Shine en 1986), Woodhenge (sur Platinum et la face B de Blue Peter) et la chanson Making Way (qui fut incluse dans Incantations Part Four, mais sans les paroles), avec aussi quelques autres petits morceaux annexes.
Paroles de Making Way :
Make Way
Make Way For The Strange Ones
This Way...
Make Way For The Strange Ones,
This Way The Old Ones…
Vivaldi compositions Mike enregistra plusieurs morceaux de Vivaldi. Tous restèrent inédits excepté le Concerto in C, qui, censé dans un premier temps figurer sur le best of Impressions, apparut finalement sur le coffret Elements.
Sessions avec Leslie Penning Dans le milieu des années 70, Mike Oldfield collabore avec le flutiste Leslie Penning qui contribuera entre autres aux enregistrements de Ommadawn, Portsmouth et Argiers. Ils enregistreront plusieurs titres ensemble qui ne seront jamais édités. En 2013, Magicpie Records édite un CD en une centaine d'exemplaires où figure ces sessions « perdues ». Intitulé Througham Slad’s Lost Sessions, ce CD comporte les démos de Portsmouth et Argiers, ainsi que plusieurs morceaux jusque là inédits dont Tower Hill, Nobody's Jig, Minuet, Sellinger's Round et His Rest. (plus d'info)
1978
Incantations (section inédite) Il existe une chute de Incantaions Part Four (la partie développée à partir de Making Way – voir Reflections) où figure des chants qui ne sont pas présents sur la version finale de l’album, avec des paroles tirées de A Spell For Creation de Kathleen Raine. Cette chute fut incluse sur la BO de The Space Movie. Le morceau entendu dans le film fut édité et les paroles absentes de l’album sont donc :
Oh love, my love, there springs a world
And on the world there shines a sun
And in the sun there burns a fire
Within the fire consumes my heart...
Diana
Northumbian
Piano Improvisation
Hiawatha
Canon for Two Vibraphones
Diana – Desiderata
Versions alternatives de certaines parties d'Incantations, issues des sessions d'enregistrement et éditées pour la première fois en 2011, entièrement remasterisées et en son 5.1, sur l'édition Deluxe. Il s'avère que certains passages ont été utilisés pour la bande originale du film Reflections.
Incantations (mix quadriphonic) L’album fut originellement conçu et enregistré en son quadriphonique, et un mix de l’album dans ce format fut préparé. Comme le format quadriphonique n’était plus à la mode en 1978, un mix stéréo fut réalisé par Philip Newell. Le mix quadriphonique original existe cependant toujours…
Sit You Down
Passed You By
Mike enregistra ces deux morceaux avec Phil Beer (un des guitaristes sur la tournée Exposed). Les deux titres apparaissent sur l’album de charité Where Would You Rather Be Tonight?, sorti en 1986. Sit You Down figure également sur The Official Bootleg Volume 1 de Phil Beer, disponible seulement sur son site internet.
Tubular Bells (aircraft noise) En 1978 sort une nouvelle édition de Tubular Bells, un picture-disc aux couleurs de la célèbre pochette où figure le mix quadriphonique du coffret Boxed de 1976. Il existe deux versions de ce picture-disc dont une qui conclut la deuxième partie de l’album par la retranscription d’un bruit de moteur de modèle d’avion. Cet extrait a vraissemblablement été enregistré dans les studios d'Abbey Road avec la complicité de Tom Newman.
Nancy
The Redesdale Hornpipe
(ou The Boys Of Bluehill)
Jesu, Joy of Man’s Desiring
Pendant que Lea Nicholson enregistrait son album The Concertina Record, Mike le rejoint pour jouer ces trois morceaux (Lea ne se rappelle pas s'il s'agit de The Redesdale Hornpipe ou de The Boys Of Bluehill qui fut enregistré), ainsi que Kopya. Kopya semble être le seul à avoir eu le mérite d’être édité, et il fut donc inclus dans l’album. Lea ne possède plus les bandes avec les autres morceaux.
1979
Tubular Bells (disco) A New York pour l’enregistrement de Platinum, Mike enregistra une version disco de Tubular Bells qui ne sera finalement jamais éditée. Cette version est certainement issue de la même session qui a donné naissance à Guilty.
I Got Rhythm (version différente) En 1980, le label Tellydisc sort le double best of Impressions sur lequel figure une version différente du titre I Got Rhythm, de l'album Platinum. Il est possible qu'il s'agisse d'une première version, intégrée par erreur à la place de celle qui figure sur l'album définitif.
Sally

Sally (I'm Just Gorilla) by Mike Oldfield on Grooveshark
La première version de l’album Platinum possédait le titre Sally, écrit par Mike Oldfield et Nico Ramsden, mais Virgin, après avoir distribué les 30 000 premières copies, n’a finalement pas souhaité le garder et le morceau fut retiré et remplacé par Into Wonderland, une chanson basée sur la même trame musicale (avec un tempo plus lent), mais avec des paroles entièrement réécrites. Bien que le titre Sally figure sur les pochettes de plusieurs éditions qui ont suivi (y compris certains CD), il s’agit bien du titre Into Wonderland. Les rares copies possédant le morceau original sont les éditions UK de 1979 dont le numéro de matrice en face B est V 2141 B-1 ou B-2.
North Star (chœurs arrangés par Mike Oldfield) Mike arrangea les chœurs pour la quatrième partie de Platinum, mais l’enregistrement ne fut pas approuvé par Virgin. C’est un arrangement fait par David Bedford qui fut retenu finalement sur l’album.
Alright Now

Alright Now by Mike Oldfield on Grooveshark
Reprise de la chanson du groupe Free de 1970, enregistrée pendant les sessions de Platinum et utilisée comme musique de générique pour l’émission de télévision du même nom. Le morceau, sur lequel Mike nous offre un joli solo électrique, est chanté par Wendy Roberts (avec les contributions de Pierre Moerlen et Tom Newman). Bien que Virgin souhaitait sortir Alright Now à la place du single Blue Peter, ce titre ne fut jamais édité. Seule une copie promo fut disponible en disque flexi.
Blue Peter (version pour la télévision)

Blue Peter (TV version) by Mike Oldfield on Grooveshark
Mike enregistra la musique du générique de l’émission Blue Peter pour la BBC (une mélodie traditionnelle également connue sous le nom de Barnacle Bill). Mike fut interviewé pour l’émission pendant l'enregistrement du morceau, où le présentateur,Simon Groom, fut mis à contribution pour jouer les percussions au début. D'autres personnes extérieures ont également joué des grelots. Cette version – qui a ouvert l’émission jusqu’en 1989 – n’a jamais été éditée.
1980
Journey Of The Sorceror (Thème pour The Hitch-Hickers’ Guide To The Galaxy) Ce morceau instrumental, écrit par Bernie Leadon pour l’album des Eagles, One Of These Nights, fut utilisé comme musique pour l’émission de Radio BBC The Hitch-Hickers’ Guide To The Galaxy. Quand l’émission fut retranscrite sur double vinyle en 1980, une version réenregistrée de Tim Souster fut utilisée à la place de celle des Eagles. Selon Paddy Kingsland (qui a écrit quelques morceaux pour l’émission), Mike fut sollicité pour réenregistrer ce thème pour la version télévision de 1981. La version de Mike, si elle existe, n’a pas été utilisée (la BBC a simplement repris celle de Souster).
I’m Bored C’est une chanson du groupe Bonzo Dog Doodah, que Mike (peut-être sur le ton de la blague) a déclaré un jour être en train d’enregistrer, au début des années 80. On ne sait pas si c'est effectivement le cas ou non.
Radetzky Marsch

Radetzky Marsch by Mike Oldfield on Grooveshark
Joué à la suite de Polka lors du concert de Vienne en avril 1980.
1981
The Royal Wedding Anthem

Royal Wedding Anthem (Live) by Mike Oldfield on Grooveshark
Mike fut sollicité pour composer une musique qui marquerait le mariage du Prince Charles avec Lady Diana Spencer (bien que Mike ait admis qu’il avait composé le morceau plusieurs mois avant sans qu’il ait su quoi en faire). Une version studio fut jouée à la radio britannique avant le mariage. L’hymne fut jouée le 28 juillet – le jour du mariage – à Guildhall Yard à Londres, et une partie de la performance fut diffusée à la télévision. Sa retranscription figure sur le bootleg The Sorcerer.
Pastosi

Pastosi by Mike Oldfield & Diego Cortés on Grooveshark
Lors d'un passage télévisé en Espagne, Mike fut demandé pour jouer un morceau en duo avec un musicien de son choix. Ce musicien fut le guitariste espagnol Diego Cortés, avec qui il joua Pastosi en live.
Blue Danube Joué lors du concert à Vienne en juillet 1981, ce classique ne figure que sur le double vinyle bootleg Mirage.
Five Miles Out (démos) Le coffret Elements devait être au départ une compilation de raretés. Plusieurs morceaux jusque-là inédits (ou presque) ont ainsi été envisagés pour figurer sur l'édition, dont Music For the Video Wall, Don Alfonso (German version), ou encore Alright Now. Parmi cette liste de prétendants apparaissaient également les démos de Family Man, Mount Teidi et Five Miles Out. Malheureusement, après que Virgin ait reconsidéré cette liste, la plupart de ces raretés ont été retirées pour laisser place à des morceaux plus "connus". Seuls quelques inédits sont restés comme Vivaldi Concerto in C. En 2013, à l'occasion de la réédition de FMO, une démo du morceau-titre a cependant été incluse à la suite du nouveau mix de l'album.
Five Miles Out (autres versions) Mike a enregistré ce titre avec plusieurs arrangements différents. L’un d’eux, toujours chanté par Maggie Reilly, est dans un style romantique des années 30. C’est peut-être celui qui fut retiré du coffret Elements de 1993. Dans une interview donnée en 2013 à l’occasion de la réédition de l’album Five Miles Out, Mike a déclaré avoir eu beaucoup de difficulté à sortir une version finale de ce morceau, ajoutant qu’il existait effectivement plusieurs versions alternatives. L'une d'elles figure sur la compilation The Complete sortie en 1985. Cette version, sans doute intégrée par erreur, comporte entre autres une voix féminine sur le premier couplet.
Ready Mix

Ready Mix (feat. Carl Palmer) by Mike Oldfield on Grooveshark
Ce titre fut enregistré avec Carl Palmer pendant les sessions de Five Miles Out.
1982
Fanny Planxty Power

Fanny Planxty Power (feat. Paddy Maloney) by Mike Oldfield on Grooveshark
Lors du concert à Munich en décembre 1982, Mike joua ce morceau traditionnel aux côtés de Paddy Maloney.
1983
Crises (sections inédites) Mike a déclaré que certaines parties de Crises furent retirées de la version finale.
Moonlight Shadow
Shadow on the Wall
En 2013, la réédition de Crises permet de sortir pour la première fois les versions acoustiques de ces deux titres.
Midnight Passion Ce morceau fut enregistré avec Hazel O’Connor au chant, avant que les paroles soient changées, devenant ainsi Moonlight Shadow.
Man in the Rain [1] Peu après Moonlight Shadow, Mike écrivit une chanson similaire et fit plusieurs tentatives pendant des années pour l’enregistrer, sans pouvoir être satisfait du résultat. La version définitive (faite sur les mêmes percussions que Moonlight Shadow) vit finalement le jour avec Tubular Bells III, en 1997.
1984
Snow et autres Une photo montrant une note écrite à la main par Simon Phillips sur la pochette de l’album Discovery indique qu’il existe plusieurs morceaux issus de ces sessions d’enregistrement qui sont peut-être restés inédits. La feuille n’est pas entièrement lisible mais on peut y deviner les titres : Snow, In The Pool (voir plus bas) et Celtic Thing. Cependant, il s’avère que Snow est peut-être le nom donné à l’introduction de la fresque The Lake, Mike ayant écrit en 2012 (dans le livret du best of Two Sides) : "the introduction [of The Lake] is the best music for snow". De plus, Celtic Thing a pu être le nom provisoire donné à un morceau (ou une partie d'un morceau) édité plus tard sous un autre nom (The Lake, Afghan ou Legend etc...).
In The Pool (version avec paroles) Le morceau figurant sur la note de Simon fait peut-être référence à l’une des deux premières versions du titre, sur lesquelles il y avait des paroles (l’une chantée par Barry Palmer, l’autre par Maggie Reilly). La version sortie en 1984 sur le maxi-45 de To France est instrumentale seulement.
La Marseillaise Lors de la tournée européenne de 84, Mike profita de son passage à Bordeaux pour conclure le concert en jouant quelques notes de l'hymne française à la guitare électrique pendant le final de Shadow On The Wall.
The Killing Fields (séquences non-utilisées) Il semblerait que Mike ait enregistré plus de 4 heures de musique pour le film de Roland Joffé. Quelques courts morceaux ont été retirés de l’album, mais apparaissent cependant dans le film. En avril 2014, alors qu’il travaillait sur les rééditions du catalogue Virgin, Mike a également proposé de publier plusieurs chutes inédites qui ne figurent pas sur l’album.
1985
Sutton Hoo

Sutton Hoo by Mike Oldfield on Grooveshark
Mike a écrit le thème musical de ce documentaire télévisé britannique consacré à l’archéologie.
Magic Touch Outre les versions chantées par Jim Price et Max Bacon (qui apparaissent respectivement sur les éditions UK et US de l’album Islands), une version fut enregistrée avec John Pain (qui deviendra membre du groupe Asia). Celle-ci fut même très proche de devenir la version définitive à la place des deux autres. Une autre version chantée par Fish (membre de Marillion) fut également enregistrée, mais comme Mike souhaitait que l’album ait un son européen, l’accent écossais de Fish s’avéra inapproprié.
Picture in the Dark (instrumental)

Pictures In The Dark (instrumental demo) by Mike Oldfield on Grooveshark
Cette version démo instrumentale du single Pictures in the Dark fut diffusée en 1985 dans l'émission Rock Melody sur la radio allemande Bayern 3. Selon la présentatrice, cette version a été spécialement enregistrée pour le thème de l'émission, ne manquant pas de préciser qu'elle détient l'unique bande...
Islands (démo)

Islands (demo) by Mike Oldfield on Grooveshark
Version démo du titre Islands, déjà chantée par Bonnie Tyler. L'instrumentalisation est plus sommaire et le pont est différent, reprenant notamment des passages qui figureront sur le titre When The Night’s On Fire.
When The Night’s On Fire

When The Night's On Fire (Barry Palmer demo) by Mike Oldfield on Grooveshark
Avant que la chanson n’apparaisse sur Islands, plusieurs arrangements furent tentés, avec des paroles différentes. Comme à l’habitude, Mike enregistra le morceau avec plusieurs chanteurs, dont Barry Palmer et Bonnie Tyler (cette version étant probablement le morceau cité ci-dessus).
Man on the Rain [2] Une autre chanson avec ce titre fut enregistrée pendant les sessions de Islands, avec un groupe allemand et Barry Palmer au chant. Mike voulait que le morceau dégage un sentiment de relâchement – peut-être pour recréer l’esprit des chansons de Kevin Ayers au début des années 70. Ainsi, Mike encouragea le groupe à se relaxer et à boire quelques verres avant d’enregistrer le morceau en live. La chanson, qui sonnait pour le coup un peu « trop » relâchée, ne fut pas retenue. Quelques années plus tard, le morceau fut complètement revisité, avec de nouvelles paroles et une nouvelle mélodie, donnant naissance au morceau-titre de l’album Heaven’s Open.
1987-89
'Number 10' Dans une interview de Phil Spalding en 2016 (Dark Star #32), le bassiste revenait longuement sur sa collaboration avec Mike Oldfield de 1983 à 1989. L'occasion d'évoquer l'existence d'une cassette intitulée 'Number 10' datant de cette époque et sur laquelle figure une pièce symphonique de 10-12 minutes avec des thèmes assez frénétiques et similaires à Tubular Bells ou Crises. Spalding décrivait entre autres une musique très créative, avec des touches de blues et des superpositions de motifs rythmiques différents que le bassiste avait même du mal à suivre. Ce morceau fût enregistré avec également Micky Moody (guitare), Simon Phillips (batterie) et Micky Simmonds (claviers), tous présents sur l'album Islands. En fredonnant la mélodie, l'auteur de l'article aurait d'ailleurs reconnu un air de The Wind Chimes, ce qui laisse sous-entendre que cet enregistrement date plutôt de 1987.
The Lady is Blue Dans cette même interview, Phil Spalding se rappelait également d'une chanson rock intitulée 'The Lady is Blue', enregistrée dans la même époque avec le chanteur John Sloman (du groupe Lone Star) et co-écrite avec Rick Fenn, Mike Oldfield, et Manny Elias (du groupe Tears for Fears). Phil y décrivait un morceau 'heavy', où le chant de Sloman était encore "plus rock que celui de Barry Palmer, voire métal, avec des envolée dans les aigus." Le morceau fût mixé une dizaine de fois avant que sa signature musicale n'apparaisse finalement que quelques années ensuite dans Tubular Bells II (vraissemblablement sur Clear Light).
1989
Aubrey Mike composa le thème musical de l’émission pour enfants, basé sur False Star, une ancienne musique folk que Mike avait précédemment enregistrée avec Pekka Pojhola pour son album Keesojen Lehto, sorti en 1977.
Far Country Au moins deux autres versions de cette chanson furent enregistrées pour Earth Moving, une avec Max Bacon, l’autre avec Fish.
Tubular Bells
Earth Moving
Innocent
Far Country
Afin de promouvoir Earth Moving, Mike réenregistra ces morceaux pour l’émission de Nick Campbell diffusée par BBC Radio 1, le 23 août 1989. Mike joua tous les instruments à la main et utilisa la même approche que pour son album suivant : Amarok. Sur la version diffusée, John Peel pris le rôle du maitre de cérémonie sur Tubular Bells, mais la bande originale détenue par la BBC est seulement instrumentale. Connu sous le nom de Tubular Bells (Demo bit), ce nouvel enregistrement figure sur le bootleg The Sorcerer.
1990
« Irish Air » (titre inconnu) Bridget St John chante sur ce morceau qui fut enregistré pendant les sessions de Amarok.
1991
Fed Up Enregistré pour Heaven’s Open, ce morceau eut de nouvelles paroles et sa mélodie fut légèrement modifiée pour donner le titre Gimme Back.
Autres chansons inédites Dans un interview de 2005, Anita Hegerland déclarait « J’ai une cassette chez moi avec des chansons inédites que Mike a faites, et elles sont géniales ! L’une d’elles est magnifique ». Aucun détail supplémentaire n’a été donné, mais ces chansons ont vraisemblablement été enregistrées entre 1986 et 1991.




Sources : amarok.ommadawn.net ; tubular.net ; amadian.net ; Changeling ; Dark Star ; Mike Oldfield Personnal (FB) ; interviews ; discographie officielle

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'ai pas regardé l'article en entier mais je te donne mon avis sur la démo de Tubular Bells. Je suis quasi sûr que la démo qui est sortie en bonus sur le DVD et le coffret Deluxe n'EST PAS la démo de 1971. Pour moi c'est une seconde démo de 1972. Tom Newman raconte quelque part que la démo originale comprenait le thème de l'aspirateur et que la partie 2 était très peu structurée. Il dit également qu'en 1972 (sans doute les mois avant d'arriver au Manor) Mike avait retravaillé sa démo et que le thème de l'aspirateur avait malheureusement disparu. La démo que nous connaissons me semble correspondre à cette description. A l'occasion il faudrait vérifier auprès de Tom Newman :)
Par ailleurs, puisque tu as eu l'amabilité de mettre le lien de mon blog, je mettrai le lien vers le tien sur mon vieux mike-oldfield.net.

orabidoo a dit…

Je ne peux qu'être d'accord avec toi, personne n'a jamais pu entendre le fameux aspirateur sur la démo, dite, "de 1971" éditée en 2003, puis en 2009. Effectivement c'est plus que probable que cela vienne du fait que cette démo n'est tout simplement pas celle dont Tom Newman faisait allusion, mais d'une seconde plus sophistiquée et aboutie en attendant le véritable enregistrement studio. Peut-être qu'un jour nous aurons la chance d'entendre la VRAIE première démo "artisanale" de 71, mais pour cela il faut espérer qu'elle ne soit pas perdue définitivement. Je vais réorganiser tout ça, cette partie un peu confuse. En tout cas merci pour ta contribution !

Yannick a dit…

Hello.
Le concert au Kelvin Hall de Glasgow fut donné le 4 septembre 1975 et non le 5 mai 1976 selon le programme officiel que je possède.
Yannick

Yannick a dit…

Mais peut-être qu'il y a eu tout simplement deux concerts! ;-)

Anonyme a dit…

Bonjour.
Grand fan d'Oldfield depuis Crises, je suis ce blog depuis longtemps à présent.
Une question à M. Orabodoo :
Mais où est donc passé Rite Of Man ???
J'attendais avec impatience sa remasterisation au moment de la réédition de Crises...et rien !
C'est pour moi Le grand absent des rééditions.
De plus, je n'ai aucune info sur cette absence. Et sauf erreur de ma part, je n'ai rien noté non plus ici-même.
C'est quand même très étrange que ce titre n'ai pas été intégré dans les bonus.
Alors M. Orabidoo ?

Frédéric de Grenoble