-->

dimanche 24 janvier 2016

THE 1984 SUITE : Premières impressions et quelles nouveautés ? [+VOTRE AVIS]


Très impatient de découvrir les nouvelles éditions, c'est avec grand plaisir que j'ai pu replonger dans l'univers musical de Mike Oldfield période 84 avec ce nouveau disque de remix inédits accompagnant l'édition Deluxe de Discovery prévue pour la fin de semaine prochaine, et également disponible en vinyle (un Grand Merci à Atane!).

Artwork de Rupert Lloyd spécialement créé pour The 1984 Suite

Premièrement, malgré le fait que l'on parle ici de 'nouvel album', ne vous attendez pas à de l'inédit pur. D'une durée totale de 34 minutes, ce disque compile donc les remix de six morceaux parmi les plus emblematiques du 9ème album studio Discovery et de la bande originale du film The Killing Fields, tous deux sortis en 1984 (un septième titre, The Royal Mile, reprend lui l'instrumental celtique, Afghan, sorti en face B de Tricks of the Light).

Liste des pistes:
1- To France - 4:47
2- The Lake  - 13:43
3- The Killing Fields (Main Theme) - 2:44
4- Étude - 4:37
5- The Royal Mile (Re-discovered track) - 3:36
6- Zombies (Halloween Special) - 3:45
7- Discovery - 4:27

Globalement les nouveautés les plus flagrantes sont bien évidemment les remaniements de Poison Arrows et Afghan (rebaptisés respectivement Zombies et The Royal Mile). Plus subtils, les reliftings sur The Lake, le thème de The Killing Fields et Étude restent assez remarquables. Seuls les titres To France et Discovery sont finalement les plus proches de leur version originale. Mais allons un peu plus dans le détail...

To France : l'un des morceaux les plus célèbres de Mike Oldfield ouvre l'album comme sur Discovery. Aucun réel sentiment de neuf donc il ne s'agit pas vraiment d'un remix, mais avouons quand même que les instruments paraissent plus clairs (en particulier les guitares secondaires, plus distinctes) ; la version 5.1 de l'édition Deluxe le fera certainement plus ressentir encore. Petite particularité à noter quand même, même si Poison Arrows n'est plus à la suite de To France la transition a été entièrement gardée à la fin du morceau et créée désormais le pont avec cette fois... The Lake ! (les 10 secondes supplémentaires correspondent donc à ces battements qui ouvraient le second titre sur Discovery)

The Lake : la fresque commence donc entrelacée dans le fondu de la transition avec To France. Aucun changement majeur sur la majeure partie de la fresque, les pistes de guitares ont été remasterisées avec soin et l'effet d'ouverture est bien plus présent qu'avant (vivement la version 5.1 pour en profiter au maximum!), dans l'ensemble les instruments sont bien plus distincts et c'est un réel plaisir ! Les nouveautés apparaissent à partir de la troisième section (2'21" à 3'26" sur l'original), où le thème est allongé de plus d'une minute, avec des mélodies de guitares toujours plus nettes, mais le clavier leader plus en retrait.. (+ une petite note crystalline qui est apparue au passage.!). Ensuite, les soins ont surtout été apportés à la section finale (celle pour laquelle Mike nous avait fait découvrir un extrait épuré en 2014) qui a elle aussi été légèrement rallongée. Tout de suite, le son de la guitare électrique nous accroche, l'écho à été amplifié rendant l'atmosphère plus feutrée, et l'arrivée des notes sèches mises plus en avant encore que l'original vis-à-vis des nappes de clavier ne fait que confirmer la volonté de Mike d'apporter une atmosphère plus épurée à son remix. Puis c'est la reprise avec les Fairlights, les percus et la basse, qui viennent conclure la fresque comme sur l'original, à ceci près que certaines notes de clavier ont été mises en retrait encore une fois au profit d'une basse plus présente. C'est un pur bonheur de redécouvrir ce morceau dans cette qualité !

The Killing Fields (Main Theme) : ce titre est en réalité un remix du morceau The Boy's Burial / Pran Sees the Red Cross issu de la bande originale et reprenant le thème musical poignant du personnage de Pran. Encore une fois les pistes ont été remasterisées et paraissent désormais plus épurées, plus naturelles, mais la belle surprise concerne surtout les instruments à vent avec en tête le hautbois qui prend ici une place de choix au centre du morceau, rendant selon moi ce thème encore plus sublime et bouleversant.

Étude : là encore, le ton se veut plus naturel. Les instruments acoustiques ont été prévilegiés dans ce remix du single de la bande originale de La Déchirure, à l'instar des arpèges de guitare sèche accompagnant désormais la mélodie principale et absents des différentes versions de l'époque. Ce remix apporte ainsi une version plus intime et selon moi plus juste. Magnifique !

The Royal Mile (Re-discovered track) : l'instrumental commence par une nouvelle introduction apaisée de près d'une minute à la cornemuse irlandaise, accompagnée des arpèges acoustiques, puis reprend à la guitare électrique, là où l'original commençait. Les percussions de Simon Phillips sont alors tout de suite mises en avant cette fois, et chaque instrument reste bien distinct. Encore une fois le travail de remasterisation apporte une véritable plus-value à ce morceau qui n'avait finalement pas été dépoussiéré depuis 1993.

Zombies (Halloween Special) : il s'agit du titre sorti pour Halloween et qui reprend les multi-pistes de Poison Arrows, avec pour l'occasion une nouvelle vocalisation et de nouvelles paroles. Plus d'info

Discovery : le morceau-titre de l'album Discovery conclut ce nouvel album de remix. Très peu de choses à ajouter ici à part le fait qu'il a été amputé des 6 premières secondes de son introduction au clavier, démarrant ainsi directement sur le riff de guitare (peut-être dans un souci de cohérence avec ce qui précède). Pour le reste, la remasterisation est au top !

Finalement le point essentiel à retenir pour moi est que Mike nous propose ici une remasterisation réussie qui fait la part belle aux guitares, comme aux instruments acoustiques, mettant finalement la technologie de l'époque (les claviers Fairlight entre autres) un peu plus en retrait. Les morceaux instrumentaux sont donc à mon avis les plus remarquables ici, car ils bénéficient réellement d'une atmosphère plus naturelle, voire appaisée et cette remasterisation apporte bien plus de profondeur aux arrangements. Rien à redire non plus sur le choix des titres et de leur disposition, ils représentent certainement ce que Mike a créé de mieux durant cette période, perché au dessus du Lac de Genève. Les deux remix de The Killing Fields sont simplement sublimés et apportent presque la frustration de ne pas avoir pouvoir en écouter d'avantage. Petite déception par contre pour les remix de To France et Discovery qui ne proposent au final pas de réel nouveauté. Il ne reste plus qu'à découvrir tout ça 'en vrai', sur microsillons et en version 5.1 pour en profiter au maximum et surtout découvrir le reste des remasterisations de Discovery et The Killing Fields !

Rendez-vous donc le 29 janvier (plus que 6 jours) !

--
Discovery (1984), The Killing Fields (1984) et The 1984 Suite (2016) par Mike Oldfield ; rééditions Deluxe, CD, vinyles chez Universal Music ; Date de sortie le 29 janvier 2016.

2 commentaires:

michael surieux a dit…

Bonjour,
Pas grand chose à ajouter sur le fait que le travail de remasterisation est l'essentiel de ces rééditions.
Les arpèges en plus sur "étude" m'ont fait penser à "la petite fille de la mer" de Vangelis...(sans doute le rythme en 3/4 qui du coup ressort plus; et une grille d'accords assez proche)

Unknown a dit…

Y a-t-il un problème de distribution de Discovery de luxe? Je l'avais precommande à la Fnac et je n'ai reçu que Thé killing Fields. Nous sommes le 6 février et j'attends toujours.Il semblerait que l'on ne sait plus se le procurer chez Amazon non plus